Du boeuf et des bonnes adresses

J’ai hésité à faire un article sur la manière héroïque dont j’ai survécu au vendredi suivant la sortie du film Innocence of Muslims mais je me suis dit que le buzz médiatique n’avait pas besoin de ma contribution. Pour faire bref, rien à signaler à Delhi et j’ai malheureusement pu aller passer mes examens à la Jamia Millia Islamia en toute sécurité. Ce film ne m’ayant même pas permis d’éviter de disserter sur le marxisme, je lui trouve encore moins d’intérêt qu’au premier visionnage (et ce n’est pas peu dire).

Du coup, en attendant le merveilleux article plein de superbes photos sur la vallée du Gange (il paraît qu’il faut se mettre en avant pour réussir), je vais vous parler de tout autre chose : la nourriture occidentale. Voilà un article qui ne va sûrement pas faire rêver grand monde, à part quelques Sciences Pistes exilés pour leur 3A dans des pays culinairement étranges mais il faut que je l’écrive. La bouffe, c’est tout de même 70% de nos sujets de conversations. Car, malgré les multiples épices saveurs de la nourriture indienne, nous avons très vite ressenti un manque des délices du pays. D’ailleurs, je crois que cela se ressent dans ce blog : il y a pas à dire, la France c’est le meilleur pays pour les papilles, même si je pense que je vais importer le super-stock de curry – poudre de piment – cardamome – cumin pour cuisiner l’année prochaine. Tout ça pour dire que certains moments prennent une importance particulière :

Eclair et Opéra

– Lorsqu’au bout d’une semaine au pays des vaches, on prend un prétexte plus ou moins bidon « oui c’est l’anniversaire de N., faut fêter ça » pour s’offrir un éclair au chocolat dans la meilleure pâtisserie de Delhi. Prix français. (1)

 

 

10 tablettes !

– Lorsqu’une amie allemande en visite me ramène du chocolat. 10 tablettes (et des Haribos, mais c’est un peu moins important). Je me rationne pour que ça me tienne deux ou trois mois mais c’est juste génial (parce qu’en Inde, la tablette de Lindt que je paye 1€50 en France coûte… 5€!).

– Lorsqu’une amie française reçoit du parmesan (du PARMESAN !) par colis et qu’elle nous en coupe quelques morceaux pour l’apéro, ça change du paneer, aliment indien à base de lait que j’ose à peine appeler fromage.

– Lorsqu’on décide de fêter le temps qui passe en se faisant un très bon restau les 20 de chaque mois (ou à peu près). Du coup, après l’agneau cuit sur pierre de lave dégusté à Chandigarh (2) pour célébrer notre premier mois d’Inde par de la nourriture indienne, il était temps de se faire un bon gros steak, avec plein de boeuf dedans. Ça fait deux mois maintenant quoi ! (bon en fait je triche, j’avais déjà craqué il y a quelques semaines sur un tartare de boeuf (3) – oui, un vrai tartare de boeuf, mais on n’en a jamais trop si?) Résultat ? Un restaurant américain (4), avec du bon rock de crooner américain qui nous ramène au collège et du bon steak américain avec une portion de frites malheureusement pas assez américaine. Et un bon gros brownie américain bien gras/gros pour achever le tout. Environ 12€ au total, une vraie fortune pour ici, mais un plaisir à renouveler de temps en temps tellement ça fait du bien.

A peu près aussi bon que ma photo est moche. Avec des frites mouimouimoui!

Du coup je crois qu’il est temps de vous livrer les adresses de ces lieux magiques, afin que vous sachiez où m’inviter manger si vous venez me voir en Inde / où aller si vous devenez fou à New Delhi.

(1) L’Opéra (Khan Market), parfait pour ses pâtisseries françaises.

(2) Khyber, Sector 35B à Chandigarh, pour l’excellente nourriture indienne moins grasse qu’à l’ordinaire.

(3) Le Petit Bar, (57-59A, Moolchand Flyover Park, Ring Road, Defence Colony), où vous pouvez déguster d’honorables tartares de boeufs ou bien, si vous le préférez cuit, le tournedos pourra vous contenter. Très bon choix d’accompagnements. J’ai hâte d’y retourner pour goûter la salade de chèvre chaud.

(4) Route 04 (Khan Market), restaurant américain où vous trouverez un bon choix de viandes, de burgers et de desserts. Egalement de la nourriture mexicaine (choix de fajitas) que je n’ai pas eu l’occasion de goûter mais qui avait l’air assez alléchante.

Chalo (« allez » en hindi), je vais dormir le ventre bien rempli, avec ma dose mensuelle de protéines…

Publicités

2 réflexions au sujet de « Du boeuf et des bonnes adresses »

  1. Salut la belle! je vois que la venue d’une amie peut réactiver ta mémoire des saveurs ancestrales….. alors qu’ici, c’est presque l’hiver et les épices indiennes sont pour nous la prolongation de l’été et la permanence du soleil….
    Bises Kinou

Manifester son admiration/son indignation

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s